ようこそ – 환영 – Bienvenue

Bienvenue sur ce blog !

Système éducatif en Corée du Sud 12 mars 2010

Voici un article pour mettre un peu au clair comment se passe la scolarité en Corée ^^

Ça a l’air sympa les uniformes, tout ça : creusons un peu le système 😉

Le système éducatif coréen ressemble en de nombreux points au système Français. Mais comme au Japon, les jeunes y subissent une pression très importante dès leur plus jeune âge et l’apprentissage est beaucoup sur le « par cœur ». Le système éducatif coréen peut être classé en 5 niveaux :

-école maternelle,

-école primaire,

-collège,

-lycée,

-université. (Voir les détails plus loin)

Déroulement de l’année

+ Rentrée scolaire : début Mars

+ Premier semestre : début Mars à début Septembre

+ Vacances d’été : début Juillet à fin Août

+Deuxième semestre : début Septembre à fin Décembre

+ Vacances d’hiver : Fin Décembre à début Février

+ Troisième semestre : Mois de Février

+ Courte période de vacances : (souvent, la première semaine de Mars) avant la rentrée.

Exemple de calendrier (école publique en 2007)  ICI

École maternelle obligatoire ?

La première étape par laquelle la plupart des enfants commencent leur scolarité, est l’école maternelle. Mais ce n’est pas un enseignement obligatoire, et il n’y a pas de conditions spéciales pour s’y inscrire. On y entre généralement à l’âge de 6 ans.  Certains enfant  y restent pendant plusieurs années en y entrant plus tôt que les autres (dès 3 ans) ou suivent des cours particuliers (dans des écoles privées appelées « hagwon » 학원) même avant d’entrer à l’école, à cause de l’ardeur éducative de leurs parents. Mais ces services ne sont pas publics, et donc pas gratuit. Actuellement, le taux de ces enfants n’arrête pas d’augmenter…

La primaire – 초등학교

Les écoles primaires sont appelées « Chodeung hakgyo » (초등학교). Les élèves sont appelés « Chodeung Haksaeng » (초등학생), souvent appelés de manière humoristique “Choding” (초딩). L’enfant ayant 7 ans entre à l’école primaire qui est obligatoire. La formation à l’école primaire se déroule en 6 ans. L’enfant monte d’une classe sans passer d’examen de fin d’année (encore heureux xD). Il n’y existerait pas, a priori, de redoublant. Les élèves y apprennent le coréen, les mathématiques, les sciences, sciences sociales, arts du langage, arts plastiques, anglais, Sport, l’éducation morale, les arts pratiques, et la musique.  N’ayant qu’un professeur, tous les domaines sont abordés. Mais parfois, l’enseignant est spécialisé et va donc favoriser un domaine, tel que l’éducation physique, ou les langues étrangères (y compris l’anglais). À l’âge de 13 ans, on entre au collège.

Le collège : vie au sein de l’école

L’enfant ayant 13 ans, il entre au collège où il y restera 3 ans.

On trouve encore des écoles soit pour les filles ou soit pour les garçons, mais il y a aussi des écoles mixtes. En règle générale, les adolescents qui vont au collège ou au lycée portent un uniforme scolaire choisi par leur école. Généralement, les règles sont appliquées assez strictement, et certains aspects de la vie des étudiants sont très contrôlés (exemple : En fonction du règlement, les élèves gardent la même coupe de cheveux pendant leur scolarité : souvent les filles ont des cheveux mi-long, et les garçons très courts).

Comme en primaire, les élèves restent la journée dans une même classe (mêmes camarades, même salle) et ont un professeur pour chaque matière. Les professeurs se déplacent de classe en classe. Cependant pour les matières particulières (ex : sport, chimie, bio…), ils disposent d’une salle à eux et ce sont les élèves qui se déplacent. Les matières étudiées sont les même qu’en primaire, s’ajoutent : l’histoire, l’éthique, l’économie domestique, la technologie, les ordinateurs et les «hanja» (caractère chinois).

Avant l’école, les élèves ont un créneau d’au moins 30 minutes, qui peut être utilisé pour apprendre tout seul, ou  pour régler tout ce qui est « administration » du personnel ou de classe : correspond à la « vie scolaire » chez nous.

Le lycée

De même, à 16 ans, l’élève entre au lycée où il étudiera 3 ans également. Il sera donc diplômé à 18 ans. Il a le choix à son entrée entre plusieurs spécialités. Par exemple, la science, les langues étrangères, l’art… Il existe bien entendu des lycées privés avec ou sans examen d’entrée. Ces lycées privés ne se préoccupent pas tellement des spécialités, mais se concentrent davantage sur l’envoi d’étudiants à l’université.

Pour les étudiants qui ne souhaitent pas fait des études à l’Université, les écoles professionnelles spécialisées dans des domaines tels que la technologie, l’agriculture ou les finances sont disponibles, dans lequel les étudiants ont un emploi juste après l’obtention du diplôme. Environ 30% des élèves du secondaire sont dans ces écoles professionnelles. Aller au lycée implique donc l’entrée à l’Université.

Pour aider leurs élèves à entrer dans une université reconnue, les lycées obligent les élèves à rester en permanence jusqu’au soir pendant la période scolaire, et ils les font venir à l’école même pendant les vacances pour des « rattrapages ». Les cours au lycée finissent officiellement vers 15 ou 16 heures. Les cours, que les élèves suivent pour avoir plus de chance d’avoir les meilleures notes, sont appelés « cours permanents » et finissent dans la soirée, vers 21 voir 23 heures. Les élèves sont sensés être libres de décider s’ils suivent ces cours ou rentrent tôt chez eux. Cependant, le système des cours permanents est presque obligatoire pour les élèves et il est fortement imposé par le lycée, donc les élèves n’ont en réalité pas de choix.

La pression subie par les élèves durant le lycée se relâche brutalement lors de l’entrée à l’université. Quelques étudiants ont d’ailleurs du mal à s’y habituer.

Pour entrer à l’université : examen

À ce niveau là, les adolescents coréens sont bien plus oppressés que les étudiants occidentaux. Quand on entre au lycée, pendant 3 ans on doit travailler très dur pour être accepter dans une des meilleures universités. Cette pression ressemble à celle que connaissent les étudiants français qui intègrent les classes préparatoires aux grandes écoles (concours). Cet examen correspond au baccalauréat :  il s’appelle « Evaluation de la Capacité d’Etude » (en Coréen 대학수학능력평가시험, plus court Sou-Neung (수능). Il a lieu une fois par an et est nécessaire pour entrer à l’Université. Si les candidats n’obtiennent pas de bonnes notes, ils peuvent repasser l’examen. Beaucoup d’étudiants passent deux fois un examen blanc avant de tenter le Sou-Neung (examen crée en 1994). Il se présente sous forme de QCM (Questions à Choix Multiple) où il faut cocher des cases, corrigé par ordinateur. On retrouve ici le système d’apprentissage « par cœur », c’est aussi pour maintenir une égalité entre les candidats.

Voici à quel point cet examen est important : Le matin où se passe l’examen de Sou-Neung, les gens commencent leur travail une heure plus tard pour que les élèves ne soient pas bloqués dans la circulation et soient à l’heure. Devant les lieux où les candidats passent cet examen, il y a beaucoup de monde : les familles, les professeurs et les amis viennent. Et ils offrent aux candidats du thé, du chocolat…etc. pour les encourager. Voyez plutôt :

Le classement des universités coréennes est très important. Pour entrer dans une bonne université, il faut avoir de bonnes notes au Sou-Neung. Alors les élèves étudient énormément en ne dormant que 4-5 heures par jour pour obtenir les meilleures notes. Généralement, celles qui sont dans la région métropolitaine sont placées au dessus de celles situées en province.

Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) - Première université de Corée du Sud

À l’université

Les formations de l’université coréenne ont généralement une durée de 4 ans. Il existe aussi des formations universitaires de 2 ans qui correspondraient en France aux IUT. Mais les formations universitaires longues sont les plus prestigieuses et sont réservées aux élèves qui ont obtenu meilleures notes au baccalauréat.  Pour les étudiants, le fait d’entrer a l’université est réellement vécu comme une libération. Contrairement aux cours qu’ils ont suivi au collège ou au lycée, ils ont le droit de choisir les matières qu’ils étudierons pendant l’année et donc leurs professeurs. Ils peuvent aussi faire eux-mêmes leur emploi du temps en fonction des matières choisies.

Ci-contre : Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) – Première université de Corée du Sud

Frais de scolarité…

La Corée du Sud aurait les seconds frais universitaires les plus chers du monde, juste après les États Unis. Selon des données gouvernementales, les frais universitaires auraient augmenté en moyenne de 44,5% pendant les cinq dernières années. Mais pensons aux cours du soir payés de la poche des parents !

Liberté retrouvée

Pour les jeunes coréens, l’entrée à l’université est aussi synonyme de la majorité qui leur permet bien de choses interdites aux mineurs par la loi coréenne, comme entrer dans un bar ou acheter des cigarettes. De plus, ils abandonnent l’uniforme qu’ils avaient portés au collège et au lycée.

L’une des activité les plus prisée par les étudiants Coréens s’appelle le « MT » ou Membership Training. C’est un voyage de courte durée (1-2 nuits) entre étudiants qui a lieu au début de chaque année universitaire. Le « MT » permet de mieux connaître les jeunes avec lesquels on passera sa vie universitaire. On passe des jours et des nuits à bavarder, danser et boire. C’est une formidable occasion de s’amuser loin du cocon familial et de ses contraintes.

Lâché dans la nature

Après la première année à l’université où l’amusement tient une grande place vient le moment de la réflexion sur la vie future. Les étudiants commencent à préparer leur intégration dans les entreprises. La concurrence recommence et la pression s’accentue. Le système scolaire Coréen est très concurrentiel, la réussite sociale y est intiment liée à l’excellence du parcours scolaire et la pression exercée sur les jeunes est maintenue durant presque toute la scolarité. Les quelques moments où elle se relâche sont vécus par les étudiants comme de formidables moments de liberté.

~

Sources : coreeenfrance.com, aujourdhuilacoree, atelier.de.francais, dailymotion, flickr, wikipédia, couleurmonde.com

~

J’espère que cet article vous a plus ! Tout comme j’ai pris plaisir à le préparer ! 😉 Hm… Personnellement, je crois que je ne supporterais pas autant de pression !! Je m’estime heureuse à ce niveau là ^^

On finit avec une petite référence dramatographique :mrgreen: :

Sur ce, bon week-end 😉


Publicités
 

10 Responses to “Système éducatif en Corée du Sud”

  1. Maud Says:

    Wooooow. Merci infiniment pour cet article, je viens d’apprendre plein de trucs-là !!! Moi non plus je ne supporterais pas une telle pression ! Surtout si pour étudier il faut dormir 5 heures la nuit arggh -_-. Très intéressant, merci.

  2. Anne Says:

    Interested ne ?
    Bien écrit dis-donc !! J’ai appris des choses, je me coucherai moins bête ce soir ^^
    Mais ce genre d’étudiassion ne me convient que très peu… ^^’

  3. LNA Says:

    je pense que la majorité d’entre nous va dire que ce système ne nous convient pas parce que l’on n’y est pas habitué. Si on avait été formé ainsi dès notre plus jeune âge en France, on trouverait ça normal… par exemple, en Angleterre les élèves ont cours principalement le matin, généralement jusqu’à 15h grand maximum. Quand je leur dit qu’en France on a cours jusqu’à 18h ils me regardent avec des gros yeux se demandant comment on fait x)

  4. Hélène Says:

    Merci pour ton article, il m’éclaire beaucoup cependant, je n’ai pas compris (ou mal lu) si il y avait un examen à la fin d’année du lycée pour valider le lycée comme pour nous le baccalauréat ou s’il y avait seulement l’examen pour rentrer à l’université.

    et je n’ai pas non plus vraiment compris les semestres, le premier dure 6 mois mais est coupé par les vacances d’été et le 3ème dure un mois. Je ne vois pas la logique ! Enfin, je n’ai pas l’habitude surtout.

    • Laure Says:

      Bienvenue, et merci pour ton commentaire pertinent ! 🙂

      Il n’y a qu’un seul examen qui correspond à notre baccalauréat : le Sou-Neug, il est nécessaire pour entrer à l’Université. En fait, si tu vas au lycée c’est que tu comptes aller à l’Université. Sinon : école professionnelle (= apprentissage, en gros ^^).

      Pour les Semestres, je te propose d’aller voir cette page : http://korean-school.blogspot.com/2007/02/korean-public-school-calendar.html
      (N’hésite pas à cliquer sur les images pour les agrandir). C’est le calendrier des écoles publiques (en rose les vacances, en rouges les jours fériés et week-end).

      J’ai complété l’article de façon à clarifier les choses ^^ Et j’en ai profité pour rajouter des détails (notamment sur le lycée).
      J’espère avoir répondu à tes questions ! 😉

      Ce qui est assez perturbant, c’est que : le Sou-Neug est un examen tellement important que, si tu es malade, fatigué, ou encore mal placé, l’avenir est en jeu sur 1 jour ! En plus, le « tout QCM » n’amène pas à la réflexion (je pense aux dissert’ de philo qu’on se tape en France xD) et il peut y avoir des problèmes de réponses (plusieurs réponses justes alors que la correction n’en donne qu’une etc.).

      Et sinon, je vous invite à écouter ce reportage qui fait la critique de cet examen : http://www.couleurmonde.com/spip.php?article170
      Et ce 2e reportage sur les Hagwon (écoles privées qui proposent des cours particuliers) : http://www.couleurmonde.com/spip.php?article175&date=2005-06

  5. Yoseph Moon Says:

    Bonjour, article très intéressant et complet : )
    Juste une petite remarque : en Corée aujourd’hui l’école primaire est appelée Chodeung hakgyo (초등학교, c’est à dire simplement école primaire) et non Gukmin hakgyo (국민학교, école du peuple), car cette dernière appellation il me semble était un vestige de la colonisation japonaise et de son système. Aujourd’hui les petits écoliers sont donc des Chodeung Haksaeng (초등학생), souvent appelés de manière humoristique « Choding » (초딩) : )
    Voila pour la petite précision. bonne continuation !

  6. Adélie Says:

    Super sympa ton article! C’est vrai que ça ressemble assez au système japonais, avec une petite touche de français ^^

    Je me demandai aussi qu’elle était le titre du drama mis en photo sur la fin

    Merci pour cet article!

  7. rouja Says:

    waw les pauvre !
    j’aurai jamais cru que les coréens subissaient une telle pression

  8. Acchan Says:

    En fait,il ressemble beaucoup au système japonais…
    Effectivement,ma cousine (donc japonaise) travaillait jusqu’à 3 heures du mat’ pour bosser ses exams!
    Ton article va bien m’aider pour écrire la suite de ma fiction de mon blog: http://acchan-history.skyrock.com Merci!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s